/, COVID 19/COMPAGNIE MALIENNE DE DÉVELOPPEMENT DES TEXTILES: QUE DE DIFFICULTÉS A SURMONTER CETTE ANNÉE !

COMPAGNIE MALIENNE DE DÉVELOPPEMENT DES TEXTILES: QUE DE DIFFICULTÉS A SURMONTER CETTE ANNÉE !

La Compagnie Malienne de Développement des Textiles (CMDT) est une société d’économie mixte créée en 1974. Elle est un maillon essentiel de la filière de production cotonnière du Mali. Aujourd’hui, elle est confrontée à d’énormes difficultés à cause de la pandémie de covid-19 qui a engendré à la chute du prix du coton à travers le monde.

Chaque année, le gouvernement donne l’assurance aux cotonculteurs autrement dit s’engage à subventionner les engrais. Et cela fait pratiquement plus de cinq ans  le gouvernement, à travers la CMDT, n’honore pas tous ses engagements vis-à-vis des producteurs. Cette situation a engendré un déficit de la CMDT à plus de cent vingt-trois  milliards de francs CFA (123.000.000.000FCFA).

Aujourd’hui, suite aux effets néfastes de la pandémie de COVID-19, le gouvernement a fait des efforts pour réduire le montant qu’il doit à la CMDT en le ramenant à cent cinq milliards de francs CFA (105.000.000.OOOFCFA). Ces différentes difficultés ont abouti à une forte baisse du gain de la CMDT. Cette Compagnie aurait prévenu le gouvernement de ne pas s’engager à satisfaire le volet subvention cette année.

Pour trouver la solution à ce problème, en commun accord avec les producteurs, le gouvernement et la  CMDT ils ont décidé  de revenir en arrière et rajouté  le prix de la subvention  au sac d’engrais  pour les cotonculteurs. Ce problème a été vite résolu grâce aux menaces des cotonculteurs de boycotter la culture de ces sésames, appelés l’or blanc dont son exportation contribue fortement à l’économie nationale.

Si ce point a trouvé un terrain d’entente, malheureusement il existe deux autres situations qui ont fait que les paysans n’ont pas cultivé le coton comme lors des années précédentes. Ce qui pourrait annoncer déjà la baisse de production de coton au terme de la campagne agricole de cette année. Dans la localité de Sikasso, particulièrement dans la zone de Nièna jusqu’à Bougouni les cotonculteurs, partisans de Bakari Togola refusent catégoriquement de prioriser la culture du coton si leur mentor et 03 autres camarades restent derrière les barreaux. Ce qui est l’inverse dans les localités de Koutiala, Kignan  et Kadiolo. Notons que la CMDT fait nourrir plus de  quatre millions (4.000.000) des personnes à travers la culture du coton. Il faut rappeler qu’aujourd’hui, la CMDT compte 18unités industrielles.

Awa Berthe

By |2020-08-07T09:43:22+02:00août 7th, 2020|AGRICULTURE, ÉLEVAGE ET PÊCHE, COVID 19|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils