/, LES INFOS DU SOIR DE BAMAKO/CONFIGURATION DU CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION : QUE DE ZONES D’OMBRE SUR LA PARTICIPATION DES PARTIS POLITIQUES !

CONFIGURATION DU CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION : QUE DE ZONES D’OMBRE SUR LA PARTICIPATION DES PARTIS POLITIQUES !

Après avoir crié fort longtemps contre les décrets du président de la Transition, Bah N’DAW, portant sur la clé de répartition des 121 sièges du Conseil National de Transition (CNT), depuis le samedi denier, jour de la rentrée inaugural de cet organe à caractère législatif, certains partis politiques s’y voient représentés. Pourtant, jusque-là, la majorité des partis politiques semble parler du même langage : le boycott du CNT. Mais tel n’aurait pas été le cas lors de la rentrée inaugurale du CNT. Y-a-t-il trahison entre les partis politiques, ou divorce entre certains individus membres du CNT et leur parti d’origine ?    

En violation des deux décrets présidentiels portant sur la clé de répartition des 121 sièges du Conseil National de Transition (CNT), la composition dudit organe législatif de la Transition fait couler beaucoup d’encre et de salive. Faut-il le rappeler, dès la publication desdits décrets du président Bah N’DAW, ils étaient très nombreux les partis politiques et les organisations de la société civile à fustiger la méthode utilisée concernant la clé de répartition. Mais, le jeudi dernier, après que la liste des membres du Conseil National de Transition a été publiée, les Maliens ont été surpris d’y voir certains noms.

Pourtant, ceux-ci restent des cadres majeurs de leurs partis respectifs. Parmi les personnalités, on peut citer : Mamadou DIARRASSOUBA du parti Rassemblement Pour le Mali (RPM), celui du président déchu, Ibrahim Boubacar KEÏTA, Ibrahim Ag IMBARKAWANE de l’ADEMA PASJ, Assane SIDIBE du parti YELEMA, Diadié BAH, de l’ADP-Maliba, Mamadou GASSAMA de l’URD, l’Imam Oumarou DIARRA et Hamadoun Amion GUINDO du M5-RFP.

Certains observateurs de la scène politique nationale pensent que la présence de ces hommes politiques et des organisations de la société civile au sein du Conseil National de Jeunes demeure très surprenante. Puisque leurs partis respectifs ont défini clairement leur position en indiquant qu’ils n’y siégeraient pas. Mais, après la publication de la liste des membres du CNT, la présence de certaines têtes n’a pas été comprise. Est-ce pour dire que ceux-ci ont trahi leurs partis politiques ou ce sont leurs partis qui n’ont pas respecté leur position….

POUR LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE ABONNEZ-VOUS POUR UN ACCÈS ILLIMITÉ !

 

By |2020-12-08T15:35:34+01:00décembre 8th, 2020|A LA UNE, LES INFOS DU SOIR DE BAMAKO|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils