//CRISE SOCIOPOLITIQUE AU MALI: LE M5-RFP MENACE DE BLOQUER LES RUES ET TOUTES LES FRONTIÈRES A PARTIR DE CE MARDI !

CRISE SOCIOPOLITIQUE AU MALI: LE M5-RFP MENACE DE BLOQUER LES RUES ET TOUTES LES FRONTIÈRES A PARTIR DE CE MARDI !

Hier lundi 17 août 2020, les leaders du Mouvement du 05 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) étaient face à la presse. L’objectif était de restituer les conclusions de la rencontre entre le Chérif de Nioro du Sahel, Cheick Hamala dit M’Bouillé HAIDARA, et l’autorité morale du M5-RFP, l’Imam Mahmoud DICKO, accompagné du porte-parole du Mouvement, Choguel Kokala MAIGA, puis édifier les militants sur les actions programmées.

Etaient présents à cet espace d’information : Choguel Kokala MAIGA du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), Ibrahim Ikassa MAIGA de l’Espoir Mali Kura, Issa Kaou N’DJIM de la CMAS, Me Mohamed Ali BATHILY, Me Mountaga, Modibo SIDIBE, Mme SY Kadiatou SOW, entre autres. Pour vous le rappeler, en milieu de la semaine dernière, l’autorité morale du Mouvement du 05 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), l’Imam Mahmoud DICKO et le porte-parole du Mouvement, Choguel Kokala MAIGA, accompagnés d’une forte délégation étaient chez le Chérif de Nioro du Sahel, Cheickna Hamala dit M’Bouillé HAIDARA. L’objectif était d’édifier le Chérif sur les actions du M5-RFP et les objectifs visés dans la restauration d’un Mali nouveau.

C’est pourquoi, les leaders du Mouvement du 05 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) étaient face à la presse hier, au siège de la Coordination des Mouvements et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO (CMAS). Et il s’agissait non seulement de restituer les conclusions de cette mission à Nioro mais aussi d’informer les militants et sympathisants du Mouvement du 05 Juin du programme des différentes activités dans la perspective d’obtenir la la démission du président IBK, la dissolution de l’Assemblée Nationale, le départ du Premier ministre Boubou Cissé, etc.

Dans son propos liminaire, Choguel Kokala MAIGA du FSD a précisé que la position de principe du M5-RFP n’a pas changé. Elle demeure la démission du président IBK et de son régime. Avant de rassurer que l’objet sera atteint, car, le peuple se reconnait dans cette lutte. Concernant un éventuel dialogue, M. MAIGA a dit ceci : « Il faut qu’au préalable des excuses publiques soient faites à l’Imam DICKO pour des propos à son encontre lors du sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEDEAO; que des enquêtes soient diligentées pour identifier tous ceux qui ont tué et leurs complices, et la libération des manifestants du M5-RFP. »

Ce sont entre autres des conditions posées le M5-RFP pour que le dialogue soit rétabli entre lui et le président IBK afin de discuter son départ du pouvoir. Il a rappelé que partout où le peuple s’est levé contre un régime, il a été toujours soutenu par la communauté internationale. “Googluck JONATHAN nous a dit qu’il a compris que la crise n’est pas que électorale mais plutôt une crise de gouvernance. Ce qu’on reconnait pour les autres peuples, on le refuse aujourd’hui au peuple du Mali. Notre peuple veut mourir en héros que de mourir en traitre », a-t-il indiqué. Ensuite, il a invité tous ceux qui hésitent encore à rallier le bon côté, celui du M5-RFP. « La rue sera investie à partir de demain jusqu’au dimanche prochain pour intensifier la lutte. » a-t-il ajouté.

Comme activités programmées, il a cité les caravanes de sensibilisation des jeunes prévues les mardi 18 août et  mercredi 19 août, respectivement sur les rives droite et gauche du district de Bamako, suivie de la marche pacifique des femmes le jeudi 20 août 2020 avec comme itinéraire “Camp digue” – Monument de l’Indépendance. Tout cela sera ponctué par un nouveau Grand Rassemblement le vendredi 21 août, à 14h, à la place de l’indépendance pour camper pendant deux (2) jours (vendredi et samedi). Pour boucler le programme, il est prévu une marche le mardi 25 août à 14h dans plusieurs itinéraires vers le Boulevard de l’indépendance, une marche suivie de sit-in le mercredi 26 août.

Pr. Ibrahim Ikassa, en la lecture de la déclaration, a rappelé le succès enregistré lors la manifestation du 11 août dernier. Selon lui, la violence et la terreur n’arrêteront pas le M5-RFP. D’ailleurs, le M5-RFP exige la libération des prisonniers politiques sans conditions, l’arrêt de la violence et de la répression contre les militants du M5-RFP, la libération immédiate de Soumaïla CISSE, l’ouverture immédiate d’une enquête sur les tueries des 10, 11 et 12 juin. Il a signalé que la mission de Nioro du Sahel a fait taire des rumeurs et a révélé que le responsable de ce marasme demeure le président IBK. “A compter de ce jour, le M5-RFP a décidé d’intensifier ses actions jusqu’à la démission du président IBK afin d’aboutir à une transition politique. Le M5-RFP invite ses militants à bloquer pacifiquement les rues et toutes les frontières du Mali”, a-t-il lancé comme appel.

Le Coordinateur Général de la CMAS, Issa Kaou N’DJIM, a laissé entendre que le président IBK a outrepassé ses droits en tuant des Maliens, des jeunes, devant les mosquées, dans les rues. “Le régime a la main tachée du sang de Maliens. Toutes les dispositions nécessaires sont prises de façon légale pour que les auteurs de crimes soient traduits devant les juridictions. Le mardi en huit, des rassemblements sont prévus au niveau des grands monuments et des ponts pour converger vers la Place de l’Indépendance à Bamako”, a-t-il dit. “Lors de la mission de l’Imam DICKO à Nioro, le Chérif M’Bouillé a été très clair. Ce qui a été dit entre les deux hommes n’était que des rumeurs. La présence de DICKO chez le Chérif a fait taire les mauvaises langues”, a-t-il rassuré.

Boubacar DIARRA 

By |2020-08-18T09:38:37+02:00août 18th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils