//DÉCÈS DU GENERAL MOUSSA TRAORE: LA NATION LUI A RENDU UN DERNIER HOMMAGE

DÉCÈS DU GENERAL MOUSSA TRAORE: LA NATION LUI A RENDU UN DERNIER HOMMAGE

Feu le Général Moussa TRAORE, décédé le mardi 15 septembre 2020, a reçu les hommages de la nation à la place d’armes du Génie Militaire le vendredi 18 septembre 2020. Les obsèques ont été présidées par le président du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), le colonel Assimi GOITA. Des autorités militaires et civiles ainsi que plusieurs anciens cadres du Mali ont pris part à la cérémonie. La marche funèbre a été exécutée par les officiers de la 7ème promotion de l’Ecole d’Application de Kati.

Dès son arrivée, le Président du CNSP, Assimi GOITA, s’est incliné devant la dépouille mortelle de l’illustre disparu et a signé le livre de condoléances ouvert pour la circonstance. En cette triste circonstance, le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) a réitéré ses sincères condoléances à la famille du défunt, ainsi qu’à ses compagnons politiques et à la nation malienne toute entière. Le général Moussa TRAORE est natif de la région de Kayes. Il est né le 25 septembre 1936 à Sébétou. Fils d’un ancien soldat de l’armée française, il s’engagea sous le drapeau en 1954 et fait ses études à l’École des enfants de troupe de Kati (aujourd’hui  Prytanée militaire de Kati). Puis, il a rejoint l’école d’officiers de Fréjus en France en 1960 où il sort major de sa promotion.

Moussa TRAORE est nommé sous-lieutenant en 1961, puis lieutenant en 1963. Il part au Tanganyika (l’actuelle Tanzanie) en qualité d’instructeur auprès des combattants de mouvements de libération. Il est ensuite nommé instructeur à l’École militaire interarmes de Kati. Le 19 novembre 1968, Moussa TRAORE participe au coup d’État qui a renversé le président socialiste Modibo Keïta et il devient président du Comité militaire de libération nationale (CMLN). C’est un soldat de formation qui devint homme d’Etat, Président de la République du Mali à partir du 19 septembre1969 jusqu’au 26 mars 1991 soit exactement  22 ans, 4 mois et 7 jours  au pouvoir. L’ancien président de la 2ème République du Mali a été arraché à l’affection des siens à l’âge de 83 ans.

Le grand chancelier des Ordres Nationaux, le Général de Brigade Amadou Sagafourou GUEYE, au nom du Président du CNSP, a présenté les condoléances les plus attristées des membres du CNSP et du peuple malien tout entier auprès de la famille attristée du Général à la retraite Moussa TRAORE. Il a déclaré : « Il y a deux choses auxquelles il faut se faire sous peine de trouver la vie insupportable. Ce sont les injures du temps et les injustices des hommes. L’homme a su faire face stoïquement à ces outrages, n’ayant jamais désespéré de l’homme malien. Il était pour son pays d’un optimisme contagieux. L’ancien président était un repère, une mine d’informations, une source d’inspiration pour tous ceux qui se disent qu’en chaque être humain, il y a une part d’ange qu’il faut chercher à mettre en valeur. L’histoire récente du Mali doit nous aider à mieux appréhender nos difficultés afin de bâtir le pays pour la génération future.

Un Mali qui ressemblera à notre rêve, un Mali uni, fort, capable de relever les défis du développement. Seule la tolérance peut nous y amener par l’humain et ainsi fait et par chacun d’entre nous, la faute du prochain est toujours grave. La notre est toujours excusable. Notre malheur nous semble intolérable. Celui du voisin est toujours facile à supporter. En bon chef militaire, en bon patriote, le président TRAORE ne craignait pas la mort et à l’instar de Platon, nous pouvons sans hésiter dire en un mot : qu’est ce qui fait craindre la mort sinon s’attribuer un pouvoir qu’on n’a point ? Il a hélas fini par rendre les armes. Pour nos militaires, abdiquer n’est pas malien. Il nous a laissé orphelin de sa capacité, de son calme olympien et de sa légendaire clairvoyance ». Après la cérémonie, il a été conduit à sa dernière demeure par une foule de compagnons d’armes, d’amis et de parents. L’ancien chef de l’Etat repose désormais pour l’éternité au cimetière de Hamdallaye.

YOUSSOUF KONATE

By |2020-09-21T10:59:54+02:00septembre 21st, 2020|FAITS DIVERS|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils