///ENLEVEMENT: SOUMAÏLA CISSE SERAIT-IL VRAIMENT ENTRE LES MAINS DE IYAD AG GHALY ?

ENLEVEMENT: SOUMAÏLA CISSE SERAIT-IL VRAIMENT ENTRE LES MAINS DE IYAD AG GHALY ?

C’est du moins ce que croit savoir le confrère « Lettre Confidentielle du Mali » sous la plume de Serge Daniel, correspondant de RFI au Mali ! En effet, ce dernier fait étalage d’une lettre qui aurait échu entre les mains de qui de droit, et qui contiendrait de bonnes nouvelles pour ce qui concerne Soumaila Cissé, puisque attestant qu’il est en vie. Cette nouvelle, si elle se confirmait, viendrait alors percer le mystère qui entourait jusqu’ici le rapt de l’honorable Soumaïla Cissé.

 

Enlevé depuis le 25 mars dernier à Niafounké, en pleine campagne électorale des législatives dernières, nul ne savait jusque-là où était passé le président de l’URD, non moins chef de file de l’opposition. Evidemment en pareille circonstance, et ça nous l’avions dit ici, les esprits se focalisent sur les groupes terroristes qui pullulent dans les régions du centre et du septentrion de notre pays. Depuis plus de quatre mois que Soumaila a été enlevé, c’était jusqu’ici le black-out total non seulement sur l’identité de ses ravisseurs, mais aussi sur son lieu de captivité. Toute chose qui avait donné lieu à toutes sortes de supputations. S’y ajoute le fait qu’aucun terroriste ou groupe de terroristes n’a jusqu’ici revendiqué l’acte, même si le Président de la République avait annoncé à la mi-juin dernier que les ravisseurs de Soumaïla étaient identifiés et que le contact était établi avec eux. IBK annonçait en outre qu’il se portait bien. Mais malheureusement, bientôt un mois après cette annonce qui avait pourtant enchanté le peuple, aucun autre signe d’espoir n’a été donné par le Chef de l’Etat en ce qui concerne Soumaïla Cissé.

Ce mutisme du Chef de l’Etat, après qu’il a fait sa déclaration en mi-juin, avait sème le doute dans l’opinion nationale qui se demandait si réellement le Président IBK se fait des soucis pour le chef de file de l’opposition.

Il est vrai qu’en ce qui concerne les tractations et autres médiations en pareille circonstance, c’est plutôt une discrétion totale qui doit prévaloir, mais on doit aussi penser à la douleur de la femme et des enfants de Soumaila Cissé, ne serait-ce que pour les rassurer qu’il va bien ! Les dernières nouvelles rapportées par « La Lettre Confidentielle du Mali » de Serge Daniel sont-elles fondées ? Si oui, cela nous conforte en ce que nous soutenions ici, il y a quelques jours, et selon des sources proches du dossier, que les choses se précisaient et que les lignes bougeaient favorablement pour la libération de Soumaïla. En voici un extrait : « Si jusque-là les ravisseurs ont préféré faire l’économie de toute revendication, c’était certainement pour faire durer le suspense avec l’objectif de faire  monter les enchères. En tout cas, ces derniers temps-ci, des missions de médiation ont été aperçues sur le terrain, dans les localités du septentrion malien.  En ce qui concerne la motivation des ravisseurs, là aussi, on en sait un peu plus. Il s’agira plus d’échange de prisonniers plutôt que de payement de rançons. La question qui taraude les esprits est à présent celle de savoir, combien de djihadistes devrait-on libérer en échange de Soumaïla Cissé ? En tout cas certains indices prouvent qu’il pourrait être question d’un nombre élevé de prisonniers djihadistes. A cet effet, des missions ont été dépêchées auprès de certains pays, notamment du Sahel central, pour discuter des modalités de cet échange de prisonniers.  En plus, le tout nouveau ministre malien de la justice a mandaté deux procureurs de la République pour faire (officiellement) l’Etat de la population carcérale au Mali. Pour bon nombre d’observateurs, il s’agit tout simplement de faire un recensement des djihadistes qui croupissent dans les prisons maliennes en vue de leur éventuelle libération en échange de celle de Soumaïla Cissé… ».

Le lièvre levé par Serge Daniel nous conforte donc, à condition que tout cela se confirme.

Nombreux sont cependant ceux qui vont se poser des questions, si réellement c’est Iyad Ag Ghaly qui détient Soumaila Cissé. Pourquoi ce dernier n’a jusqu’ici pas revendiqué publiquement l’enlèvement de Soumaila Cissé ? La réponse est toute simple : peut-être qu’il ne voulait pas qu’il ait du bruit autour de cela, une manière de donner toute leur chance aux chefs d’Etat qui seraient concerner par d’éventuels échanges de prisonniers, qui pouvaient ainsi manœuvrer pour ce faire sans se faire hara-kiri par les petits donneurs de leçon de l’occident !

MAIMOUNA DOUMBIA

By |2020-08-17T16:01:20+02:00août 17th, 2020|ANALYSE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils