/, MINES, ENERGIE ET EAU/EXPLOITATION MINIERE DANS LA REGION DE KAYES: LE CONSEIL SUPERIEUR DE LA DIASPORA PLAIDE POUR LES RESSORTISSANTS DE LA REGION DANS LES APPELS D’OFFRES

EXPLOITATION MINIERE DANS LA REGION DE KAYES: LE CONSEIL SUPERIEUR DE LA DIASPORA PLAIDE POUR LES RESSORTISSANTS DE LA REGION DANS LES APPELS D’OFFRES

Une délégation du conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM) conduite par le Président Mohamed Chérif HAIDARA a rencontré le vendredi 13 octobre 20250, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Monsieur Lamine Seydou TRAORE.  L’objet de la rencontre, c’était d’échanger sur les opportunités pour la diaspora dans le secteur minier.

A la sortie de la rencontre, le Président du conseil supérieur de la diaspora malienne a expliqué : « Nous avons remarqué que 22 % du budget national du Mali viennent des recettes minières ; ce qui fait du Mali un  pays minier. 70% de ces 22% viennent de la région de Kayes. Et la région de Kayes est restée sans infrastructure adéquate. Cette région de Kayes est restée sans qu’on ait une autoroute qui permettrait de faciliter l’accessibilité et développerait les opportunités de revenir investir. Nous avons un code minier adopté au conseil de ministre. Dans ce code minier, il y a une partie qu’on appelle le contenu local. Cela veut dire tout ce qui est faisable sur le plan logistique, de fournitures, de compétences ».

Selon le président du CSDM, cela devrait bénéficier à ceux qui sont de la région, à ceux qui sont de l’endroit où on extrait l’or

Le Mali a aujourd’hui des réserves qui font des tonnes d’or. Il n’y a pas de route pour avoir accès à ces endroits. « Nous voudrions que les ressortissants de Kayes soient privilégiés pour des marchés de sous-traitance. Pendant toutes ces années, il n’y a eu d’université ni d’écoles de formation minière. Il n’y a pas eu de bourses dédiées à ce secteur. Donc, nous voudrions que les Maliens de la diaspora qui sont de la région de Kayes et qui ont la compétence dans le secteur minier puissent être privilégiés à leur retour » a déclaré M. HAIDARA.

“Nous avons parlé du nouveau code minier. La diaspora, d’où qu’elle soit, pourvu qu’elle soit malienne, y porte une attention particulière. Elle doit obtenir des permis de recherche pour ceux qui  veulent investir dans le secteur minier. Et nous avons également échangé sur l’accessibilité à un mécanisme pour accompagner la diaspora aussi bien ceux qui sont à Kayes et ceux qui sont dans d’autres régions de Sikasso afin que la diaspora puisse revenir contribuer à l’économie du Mali, qu’elle n’attende sa retraite pour revenir. Nous voudrions créer une dynamique avec la diaspora malienne pour que, pour la première fois dans l’histoire de notre diaspora, elle soit prise en compte dans le secteur minier”.

Il a aussi souligné que l’Europe a ses difficultés aujourd’hui. Leur difficulté est de nous contenir ici, de ne pas traverser la mer ou le désert pour arriver chez eux

“Nous nous disons que si vous voulez que les Maliens restent dans la région de Kayes ou ailleurs, c’est d’aider cette initiative de la diaspora malienne afin qu’elle ait accès au contenu local, aux écoles, aux universités pour les former afin qu’on ait une ressource humaine valable, capable de contribuer à l’économie.’’

YOUSSOUF KONATE

 

By |2020-10-26T17:44:53+01:00octobre 26th, 2020|ACTUALITE, MINES, ENERGIE ET EAU|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils