//FACE A L’INTENSIFICATION DES ACTIONS DU M5-RFP: LA TOUTE DERNIÈRE CHANCE D’IBK POUR EVITER LE PIRE !

FACE A L’INTENSIFICATION DES ACTIONS DU M5-RFP: LA TOUTE DERNIÈRE CHANCE D’IBK POUR EVITER LE PIRE !

Pour revenir à la table des négociations avec le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA et trouver des solutions entre Maliens, le M5-RFP, à travers le président du Comité stratégique, Dr Choguel Kokalla MAIGA, pose des conditions. Et ces conditions représentent une toute dernière chance pour éviter le pire. Le M5 avait organisé une conférence de presse le 17 août dernier.

La solution entre Maliens est aujourd’hui l’option la plus souhaitée. Le M5 l’a réitéré encore une fois lors de la dernière conférence de presse expliquant l’intensification des actions pour la démission du Président de la République : un dernier recours en faveur du pouvoir.

Ces conditions sont : les excuses officielles du Président de la République à l’endroit de l’autorité morale du M5-RFP, parrain de la CMAS, l’Imam Mahamoud DICKO pour des propos qui ont été tenus contre lui lors du sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO. On se rappelle que le Président de la République, malgré un démenti formel du palais de Koulouba, accusait l’imam Mahamoud DICKO de contestataire de son pouvoir, de négateur de la laïcité de l’Etat.

Le chef de l’Etat peut présenter son pardon à son cadet DICKO sans complexe. La libération sans condition des manifestants arrêtés et condamnés par les parquets de Bamako sur instructions du ministre de la justice, Me Kassoum TAPO en est une deuxième condition. La justice peut les relâcher. L’intervention de la justice à ce niveau contre les manifestants avait été décriée comme facteur aggravant de la crise. La troisième et dernière condition demeure que justice soit rendue aux victimes. Cette disposition est possible.

Le chef de l’Etat doit à tout prix saisir cette dernière chance afin d’éviter le pire. Pour l’opinion nationale et internationale, la famille politique, la famille biologique, le gouvernement et l’ensemble des conseillers d’IBK doivent contribuer faire accepter cette piste. Le peuple tout entier est fatigué de ce bras de fer infernal. Après tout cela l’on ne sait quelle sera l’issue des mouvements annoncés à Bamako et à Kati. L’idéal est que le pire soit évité. Cette opportunité, elle donnée au Président pour sauver son pays.

Mohamed Traoré

By |2020-08-18T09:42:11+02:00août 18th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils