//GRAND RASSEMBLEMENT PRÉVU SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE: LA SYNERGIE DES SECTIONS SYNDICALES DES SURVEILLANTS DE PRISON SUSPEND LES MOTS D’ORDRE

GRAND RASSEMBLEMENT PRÉVU SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE: LA SYNERGIE DES SECTIONS SYNDICALES DES SURVEILLANTS DE PRISON SUSPEND LES MOTS D’ORDRE

La section syndicale des surveillants de prison du Mali (SSSP) affiliée à la Centrale Démocratique des Travailleurs du MALI (CDTM) avait prévu un grand rassemblement sur l’ensemble du territoire national. La grève s’articulait autour de leurs doléances relatives à l’esprit de l’article 148 et article 149 de la loi numéro 2016-031 du 07 juillet 2016 et la mise en œuvre du protocole d’accord signé le 01 mars 2019 entre la section syndicale des surveillants de prison du Mali (SSSP)- Centrale Démocratique des Travailleurs du MALI (CDTM) et le Gouvernement.  

Ces articles parlent du traitement de salaire dans le corps des surveillants de prison. L’article 148 concerne la liste des primes et des indemnités et l’article 149 parle spécifiquement de logement. Le syndicat et le Gouvernement s’étaient convenus sur un montant même si le syndicat n’était pas totalement d’accord. Les syndicalistes estiment que depuis l’adoption de ces articles en 2016, le Gouvernement n’a pas tenu sa promesse. Alors que l’Etat a donné un certain montant à tous différents corps du pays excepté au corps de surveillant de prison car pendant que les autres corps se trouvent avec 100%, les surveillants de prison ont eu 12%. L’écart est très grand.

Donc depuis quelques temps, la Section des Syndicats des Surveillants de Prison (SSSP) essaie de mettre en avant leur administration pénitentiaire, de démontrer au peuple malien que leur administration manque de moyens, que c’est un service public à part entière et qu’il doit être reconnu. Elle a une caractéristique particulière qui a une vocation à la fois de protéger l’ordre et la sécurité des citoyens qu’il faut mettre à l’abri des malfaiteurs, en même temps il est un instrument de défense des intérêts matériels et moraux des travailleuses et travailleurs et ses membres.

La synergie des sections syndicales des surveillants de prison cherche à être au même pied d’égalité que les autres corps du Mali. Elle avait déposé le préavis de grève depuis le coup d’état du 18 août. Mais après le coup d’état, le syndicat a laissé évoluer la situation d’elle-même. Le Secrétaire général de la section syndicale des surveillants de prison, Lieutenant Daouda KONATE a signalé ceci : « Le ministre de la fonction publique nous a envoyé une correspondance pour montrer qu’il souhaiterait que nous retirions notre mot d’ordre pour faute de Gouvernement car aujourd’hui il n’y a pas de Gouvernement. Donc nous les surveillants de prison ont décidé de suspendre les mots d’ordre ». « Nous avons suspendu en attendant la mise en place des organes de transition » va –t-il préciser.

YOUSSOUF KONATE

By |2020-09-01T15:57:29+02:00septembre 1st, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils