//INSECURITE DANS LA REGION DE KAYES : FIN DE COURSE POUR LE COUPEUR DE ROUTE EN TREILLIS DU CERCLE DE YELIMANE

INSECURITE DANS LA REGION DE KAYES : FIN DE COURSE POUR LE COUPEUR DE ROUTE EN TREILLIS DU CERCLE DE YELIMANE

Fin de course pour le coupeur de route en treillis de la région de  Kayes. Son arrestation est intervenue avant hier lundi alors qu’il s’apprêtait à attaquer une femme commerçante du cercle de YELIMANE a-t-on appris de bonnes sources. Le bandit de grand chemin qui coupait le sommeil des population depuis quelques temps est entrain de méditer sur son sort à la Brigade territoriale de la localité  avant son transfèrement dans une prison pour attendre son jugement.

Les victimes de ce délinquant – qui avait trouvé dans le braquage un moyen rapide de construire sa vie – se comptent par dizaines dans la région selon des ressortissants de la région. Les ressortissants de la région se réjouissent de cette arrestation. La présence de ce malfrat sur les routes de cette partie du pays a fait que les populations ne pouvaient plus se déplacer dans les villages de peur de le rencontrer sur leur trajet. Comme on aime à le dire, le voleur a beau réussir dans ses œuvres, il finira un jour sa course entre les mains de ses victimes. C’est aussi ce qui est arrivé à ce jeune du cercle de YELIMANE qui vient d’être abandonné par la baraqua à un moment où il tentait d’attaquer une femme dioula  de la localité.

En plus du phénomène terroriste qui fait peur dans la région de région, il y a la présence d’individus armés qui se livrent à cœur joie à dépouiller les usagers des routes. Le cas de ce brigand sort de l’ordinaire

Selon ce qui se dit, pour ses opérations, il s’habille en tenue militaire. S’agit-il d’un jeune déserteur ? Non rétorquent des ressortissants. La tenue kaki qu’il porte est un moyen pour lui d’influencer ses victimes qui ne peuvent pas se douter de quelque chose quand elles le croisent sur leur chemin. Son mode opératoire consiste à éviter d’attaquer des voyageurs quand ils sont en groupe. Ainsi ce sont les personnes qui voyagent sans compagnie qui sont ses cibles. Lui, il compte sur ses armes pour les dissuader dans toute tentative de résistance. Fin de course pour le pauvre mis hors d’état de nuire.

LAYA DIARRA

By |2020-09-17T14:51:06+02:00septembre 17th, 2020|SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils