/, INTERNATIONAL/JEAN LUC MELENCHON SUR LE COUP D’ETAT AU MALI: « NOUS ESPERONS QUE LE GOUVERNEMENT QUI VA SORTIR DE CETTE SITUATION SOIT UN GOUVERNEMENT QUI D’ABORD DONNE LA PRIORITÉ A L’EXPRESSION POPULAIRE … »

JEAN LUC MELENCHON SUR LE COUP D’ETAT AU MALI: « NOUS ESPERONS QUE LE GOUVERNEMENT QUI VA SORTIR DE CETTE SITUATION SOIT UN GOUVERNEMENT QUI D’ABORD DONNE LA PRIORITÉ A L’EXPRESSION POPULAIRE … »

Les mouvements de contestation successive du Mouvement du 5 juin-rassemblement de forces patriotiques (M5-RFP) ont conduit à un coup d’état au Mali. C’était le 18 août 2020. Les nouveaux maîtres ont ainsi contraint Ibrahim Boubacar KEITA à démissionner de son poste de président. Jean-Luc MELENCHON de la France Insoumise qualifie cette contestation de révolution citoyenne.

À Valence, lors du meeting organisé par la France Insoumise le dimanche 23 août 2020, Jean-Luc MELENCHON a adressé un salut cordial et fraternel à la  révolution citoyenne. Selon lui, c’est le peuple qui est en mouvement. Il signale en passant : « Au bout de sept ans, la France n’a toujours rien d’autre à dire que la présence militaire. Or, les militaires eux-mêmes vous enseignent qu’il n’y a pas de solution militaire à des problèmes politiques.

Ce précepte vaut aussi bien pour les militaires français que pour les militaires maliens.

Le président de la France Insoumise a déclaré ceci : « Nous espérons que le gouvernement qui va sortir de cette crise soit un gouvernement qui, d’abord, donne priorité à l’expression populaire et aux organisations du M5». Au cours de ce meeting, MELENCHON a indiqué : ‘’J’ai été fier de pouvoir joindre par téléphone quelques-uns des protagonistes. Et je n’y ai trouvé aucun ennemi de la France ; en tout cas, aucun ennemi du peuple français. Je leur ai dit que je suis Français. Qu’ils aimaient leur patrie, et que moi aussi j’aimais la mienne’’. A entendre Jean Luc MELENCHON, l’armée française aussi longtemps qu’elle ne se mêle pas des évènements politiques du Mali n’est pas ennemie du Mali. L’armée française obéit à ses chefs politiques.

Si les chefs changent, les ordres changent.

« Par conséquent, a-t-il précisé, nous n’avons pas vocation à nous installer au Mali. Nous vous vous demandons de nous dire à quel moment vous souhaitez que nous nous retirions et dans quelles conditions. L’armée française n’est pas là pour occuper le Mali. Elle est là pour vous aider : vos dirigeants l’ont appelée ; nos dirigeants l’y ont envoyée. Cette situation ne peut pas durer.»

YOUSSOUF KONATE

By |2020-08-25T16:57:11+02:00août 25th, 2020|ACTUALITE, INTERNATIONAL|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils