/, ÉDUCATION/LA SYNERGIE SYNDICALE DES ENSEIGNANTS DE L’EDUCATION DE SIKASSO SUR PIEDS DE GUERRE: LES EXAMENS DE FIN D’ANNEE 2019-2020 FORTEMENT MENACES DANS LA REGION !

LA SYNERGIE SYNDICALE DES ENSEIGNANTS DE L’EDUCATION DE SIKASSO SUR PIEDS DE GUERRE: LES EXAMENS DE FIN D’ANNEE 2019-2020 FORTEMENT MENACES DANS LA REGION !

Aujourd’hui, dans la région de Sikasso, les choses ne vont pas dans le sens où les autorités en charge de l’Education l’ont souhaité. Déplorant le retard dans la mise en œuvre des doléances accordées par le Gouvernement, le directoire local de la Synergie Syndicale des Enseignants de l’Education de la région de Sikasso s’est mis sur ses pieds de guerre. Il menace de boycotter toutes les activités pédagogiques, y compris les examens de fin d’année, si rien n’est fait dans les prochains 15 jours. Hier, le Gouverneur de la région a été saisi de la question à travers une correspondance. 

Hier, nos sources nous informent qu’il existe une véritable crise de confiance entre le directoire national de la Synergie des Syndicats de l’Education et le Gouvernement dans l’application de l’article 39. Après avoir constaté la tentative de modifier et d’abroger l’article 39 par le Ministère de l’Education, le directoire local de la Synergie des Syndicats Signataires de la région de Sikasso invite ses camarades militants et militantes à l’arrêt immédiat des cours et au boycott de toutes activités pédagogiques en attendant la lettre circulaire du directoire national.

Pour ce faire, le directoire exige le limogeage de leur camarade KONTA et ses complices pour falsification, faux et usage de faux.

Le camarade aurait appliqué cette faute sur le  PV de conciliation signé entre les syndicats et le Gouvernement. Pour le responsable syndical, la confiance, c’est comme l’eau ; une fois qu’on l’a versée, on ne la récupère plus intégralement. Sur cette même lancée, la synergie syndicale de la localité a saisi le Gouverneur de la région. Elle lui a envoyé une correspondance qui informe et explique le traitement des doléances acceptées. La région de Sikasso serait à la traine. Le directoire local a écrit ceci : “Nous, syndicats de l’Education Signataires du 15 octobre 2016 de la région de Sikasso (SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SENESEC, SYLDEF, FENAREC, COSES), venons la présente vous informer du retard accusé dans la prise en charge des rappels des arrêtés d’hiérarchisation, d’avancement, de changement de catégorie, de décisions d’hiérarchisation, de la prise en charge des allocations familiales et de la restitution des précomptes chez les directeurs d’écoles.

Par ailleurs, nous vous informons que ce problème est spécifique à la région de Sikasso et particulièrement avec la venue du nouveau directeur du budget.

“Contrairement aux autres régions du Mali, malgré nos différentes démarches pour une issue heureuse, nous sommes au regret de constater qu’il n’y a aucune avancée dans la prise en charge de ces dossiers. En conséquence, nous, syndicats de l’Education Signataires du 15 octobre 2016 de la région de Sikasso, nous réservons le droit d’arrêter toutes les activités pédagogiques et le boycott des examens de fin d’année 2019-2020 si rien n’est fait dans les 15 jours, suivant la présente. Et la rétention des notes est avec effet immédiate”.

Il faut rappeler qu’il y a seulement quelques jours, c’était le directoire national de la Synergie Syndicale des Enseignants qui avait alerté sur le retard accusé dans la signature, par le Président de la République, du Décret d’application de l’article 39. Ce qui l’a poussé  à signaler qu’il est dans la dynamique de s’assumer en cas de non-respect strict des délais convenus avec le Gouvernement.

Boubacar DIARRA

By |2020-08-17T15:05:39+02:00août 14th, 2020|ACTUALITE, ÉDUCATION|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils