//LE DEPUTE MARCELIN GUINGUERE EN REACTION A LA CEDEAO: « NOUS SOMMES DEPUTES, NOUS LE RESTERONS. S’IL Y A DÉMISSION, C’EST TOUTE L’ASSEMBLEE QUI DOIT ETRE CONCERNÉE »

LE DEPUTE MARCELIN GUINGUERE EN REACTION A LA CEDEAO: « NOUS SOMMES DEPUTES, NOUS LE RESTERONS. S’IL Y A DÉMISSION, C’EST TOUTE L’ASSEMBLEE QUI DOIT ETRE CONCERNÉE »

La demande de la CEDEAO pour tenter de résoudre la crise socio-politique et institutionnelle au Mali tombe vraisemblablement dans des oreilles pas audibles. C’est le moins qu’on puisse affirmer au regard des réactions que cela suscite de part et d’autre des différents camps qui entretiennent la crise qui plonge le Mali dans une impasse totale. En effet, nombreux sont ceux qui rejettent aujourd’hui les conclusions du sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernements sur cette crise.

Dans un entretien à un media, Marcelin Guingueré, député élu dans la circonscription électorale de Koro proteste contre la proposition de la CEDEAO qui a demandé dans ses conclusions adoptées au terme du sommet extraordinaire la démission immédiate des 31 députés dont l’élection est contestée. « Il n’y a pas question de démissionner. Nous sommes députés, nous resterons députés. S’il y a démission, c’est toute l’Assemblée qui doit démissionner. Nous sommes tous élus  par un même arrêt », a rétorqué Marcelin Guingueré également concerné par la mesure. « Nous n’allons pas démissionner pour faire plaisir à des gens », ajoute le député élu à Koro dans le cadre du second tour des législatives 2020.

De sources concordantes, le parti CODEM dirigé par l’ancien ministre Housseiny Amion Guindo s’oppose à la démission de ses députés. C’est la position du parti APR dont un des élus était le colistier de Moussa Timbiné. La solution préconisée par la CEDEAO, en plus du M5-RFP, semble rejeter par la jeunesse de la majorité présidentielle qui voit la menace pour le leader promu président de la 6ème législature. Egalement une fronde commence à prendre la forme au sein des anciens candidats. Dans une vidéo qui circule sur la toile, un groupe d’anciens candidats aux élections dernières suggère la dissolution pure et simple de l’Assemblée au lieu de la démission des 31 députés réclamée par le Collectif des Députés Spoliés. A en croire un des membres du groupe qui multiplie les initiatives, il y a plus que 31 personnes qui ont été spoliées de leur victoire au second tour.

LAYA DIARRA

By |2020-07-30T09:48:42+02:00juillet 30th, 2020|POLITIQUE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils