/, ACTUALITE, SÉCURITÉ/LE PREMIER MINISTRE FACE A LA COLÈRE DE DAN NA AMBASSAGOU A BANDIAGARA: LA SAGESSE DE BOUBOU CISSE ÉVITE IN EXTREMIS UNE NOUVELLE TENSION !

LE PREMIER MINISTRE FACE A LA COLÈRE DE DAN NA AMBASSAGOU A BANDIAGARA: LA SAGESSE DE BOUBOU CISSE ÉVITE IN EXTREMIS UNE NOUVELLE TENSION !

Rien n’est surprenant aujourd’hui au Mali. Lorsque l’Etat est absent dans la majeure partie de notre territoire, alors, même les plus hautes autorités du Mali ne sont pas à l’abri dans leur déplacement à l’intérieur du pays. C’était le cas du Premier ministre, Dr. Boubou CISSE, lorsqu’il se rendait à Bandiagara pour l’inhumation de son beau-père. Le Chef du Gouvernement a été buté contre la colère des milices armées de Dan Na Ambassagou qui l’ont empêché de traverser leurs check-points pour atteindre la capitale des pays dogons.

Il y avait de la revanche à prendre contre le Premier ministre. Dr. Boubou CISSE avait décidé la dissolution des milices armées de Dan Na Ambassagou. En plus, il avait levé par la force les check-points des chasseurs sur les différentes routes. Ces groupes armés n’ont pas raté l’occasion d’exprimer leur colère au visiteur. Ils ont empêché le Chef du Gouvernement de traverser leurs check-points quand il se rendait à Bandiagara pour participer à l’inhumation de son beau-père.

Mais, selon des sources proches de la Primature, la sagesse de l’homme a pris le dessus sur la colère de Dan Na Ambassagou. Certes le PM disposait de garde-corps. Il était escorté par les éléments des Forces Armées Maliennes (FAMA). Mais Boubou CISSE a tout simplement décidé de régler cette situation sans que du sang ne coule. Cela aurait été fait également grâce au concours des chefferies traditionnelles des peules et des dogons. Ceux-ci sont en parfaite cohabitation dans la ville même de Bandiagara, communément appelé la capitale du pays dogon.

Cette situation prouve à suffisance que l’Etat reste fortement absent dans la majeure partie du Centre. Pourtant, depuis des mois, on fait croire que ces milices armées de Dan Na Ambassagou étaient dissoutes à la suite du massacre d’Ogossagou. Il y a même un moment où le Premier ministre avait pris l’initiative de passer par la force s’ils refusaient de lever ces check-points.

Malgré cette menace du Chef du Gouvernement, les éléments de Dan Na Ambassagou n’ont pas capitulé. Quelques jours après la décision de Boubou CISSE, les populations ont subi des attaques terroristes. Alors les milices ont décidé de revenir en leur place. Une chose est certaine. Dan Na Ambassagou opère dans ces localités pour protéger les populations et leurs biens. Donc il joue un rôle qui revient à l’Etat absent. Il est clair que ce jour 11 août, les éléments de Dan Na Ambassagou attendaient de pied ferme Boubou CISSE. Ils avaient hâte d’en découdre avec le Premier ministre.

Boubacar DIARRA

By |2020-08-14T10:43:25+02:00août 14th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils