//L’EX DEPUTE ASSANE SIDIBE A PROPOS DES MENACES BRANDIES PAR LA CEDEAO CONTRE LE MALI: « CES MOMENTS DE DIFFICULTÉS DOIVENT NOUS RENDRE PLUS FORTS !»

L’EX DEPUTE ASSANE SIDIBE A PROPOS DES MENACES BRANDIES PAR LA CEDEAO CONTRE LE MALI: « CES MOMENTS DE DIFFICULTÉS DOIVENT NOUS RENDRE PLUS FORTS !»

Le Mali est au cœur de l’actualité internationale depuis quelques temps. L’irruption d’une junte militaire sur le paysage est venue en rajouter au débat avec l’entrée en scène d’une médiation qui brandit de graves menaces si les militaires ne créent pas les conditions favorables d’un retour à la normale, ceci dans un contexte où   le peuple du Mali semble en phase avec le CNSP.

Devant ce cafouillage général lié à l’euphorie, un jeune ex député a entonné le débat. Assane SIDIBE, ancien colistier de Moussa MARA aux dernières législatives en commune IV est formel : «Ces moments de difficultés doivent nous rendre plus forts .Nous devons profiter de toutes ces multiples sanctions économiques et diplomatiques pour relancer les bases de l’autosuffisance ». Ce jeune loup aux longues dents politiques est convaincu que la richesse ne tombe pas du ciel. Qu’elle se crée. La preuve selon lui est qu’en 1968, quand le grand président Modibo KEITA partait, le pays disposait d’une centaine d’entreprises et d’industries étatiques.

Mais la démocratie malienne est venue tout vendre, tout détruire, a déploré le jeune compagnon de Moussa MARA.

Le désormais ex député de la commune IV prône surtout l’entraide et la solidarité dans le contexte que le pays traverse. Il plaide pour le bannissement de la corruption sous toutes ses formes. A l’en croire, la corruption nous fait perdre de milliers de milliards de FCFA par an. Comme un départ dans la lutte la jeune coqueluche de la scène politique préconise la nationalisation des entreprises  et certains biens mal acquis ou volés. Il demande que l’Etat aide à la valorisation des produits locaux. Que l’Etat accompagne dans la création d’entreprises nationales dans les domaines de l’industrie, des mines et de la santé. Il faut lancer les brides d’un Etat fort en nationalisant les entreprises, a préconisé Assane SIDIBE.

LAYA DIARRA

By |2020-08-27T17:36:29+02:00août 27th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils