/, SOCIÉTÉ/LICENCIEMENT DE 67 AGENTS A L’HOTEL LAICO: LA DIRECTION ROMPT LE SILENCE AUTOUR DE LA TEMPETE

LICENCIEMENT DE 67 AGENTS A L’HOTEL LAICO: LA DIRECTION ROMPT LE SILENCE AUTOUR DE LA TEMPETE

La Direction du Groupe Laico Hôtel a animé une conférence de presse pour expliquer le licenciement de certains de ses employés.  La mesure concerne un soixantaine de travailleurs. Elle se justifie par des motifs économiques, selon les conférenciers qui ont commenté tous les contours de cette affaire qui a suscité un grand bruit.  

Face à la Presse, se trouvaient le Directeur Général de GRANADA  Karim Debech, le DG du groupe LAICO monsieur ADEA IMHAMED assisté par Me Aliou Abdoulaye TOURE, avocat du groupe et un représentant des travailleurs.  C’était une occasion pour le PDG de présenter l’établissement qui a commencé ses activités au Mali depuis le 1er mars 2020. Dès au départ, ces activités seront confrontées aux conséquences du COVID-19.  « Cela n’a pas empêché le groupe de continuer parce qu’il croit au Mali et voudrait contribuer à l’économie du pays », a affirmé Karim DEBECH.  Selon lui, la première mesure a été d’envoyer certains agents en congé technique et de continuer avec un personnel réduit pour préserver les emplois.  Parce que la situation perdure et l’hôtel est confronté à une crise qui l’affecte beaucoup que la direction a opté pour le choix d’un licenciement.

« Ce licenciement a été fait dans le respect scrupuleux de la procédure en la matière », a confié l’Avocat dont les propos ont été confortés par le PDG

La direction déplore surtout les pratiques d’intimidation faites d’injures qui sont utilisées par les travailleurs. Face à la gravité des faits, la direction interpelle les concernés à réfléchir sur les conséquences juridiques qui peuvent résulter de leur comportement. « Nous sommes des légalistes et nous avons pris le soin de respecter la loi dans ce que nous faisons », a confié le Directeur visiblement outré par le comportement des agents qui refusent  toute rencontre avec la direction. Une des preuves de la mauvaise foi des travailleurs licenciés est leur refus catégorique de venir prendre leur notification.  La direction a profité de cette rencontre avec la presse pour réaffirmer sa disponibilité au dialogue. Mais, elle est chaque fois contrariée par l’attitude des licenciés.

L’Hotel Laico, à en croire les responsables, a été le seul établissement hôtelier à s’efforcer à poursuivre ses activités malgré le COVID

La pandémie a contraint des établissements à mettre la clé sous le paillasson. « Nous aimons ce pays et nous entendons contribuer à son économie », a déclaré Karim DEBECH qui s’étonne du comportement des agents peu soucieux du sort de leurs compatriotes qui continuent de gagner leur pain grâce aux activités du Groupe.

Ils sont 157 agents  à être employés par l’Hôtel. Après le licenciement des 67, les autres continuent le travail grâce à la volonté de la direction de préserver des emplois

LAYA DIARRA

 

 

By |2020-09-17T18:33:38+02:00septembre 17th, 2020|EMPLOI, SOCIÉTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils