//L’IMAM MAHMOUD DICKO AU GRAND RASSEMBLEMENT DU M5-RFP VENDREDI DERNIER: “J’INVITE NOS FILS MILITAIRES A HONORER LEUR SERMENT ET LEUR ENGAGEMENT …”

L’IMAM MAHMOUD DICKO AU GRAND RASSEMBLEMENT DU M5-RFP VENDREDI DERNIER: “J’INVITE NOS FILS MILITAIRES A HONORER LEUR SERMENT ET LEUR ENGAGEMENT …”

Après le coup d’état militaire du mardi 18 août 2020 contre le président Ibrahim Boubacar KEITA, le Comité Stratégique du Mouvement du 05 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a organisé, le vendredi 21 août dernier, à la place de l’Indépendance, un Grand Rassemblement pour soutenir les éléments du Comité National Pour le Salut du Peuple (CNSP). A cette occasion, tous les leaders du M5-RFP étaient présents, y compris son autorité morale, l’Imam Mahmoud DICKO. Certains membres du CNSP sont allés faire un acte de présence pour remercier le peuple malien de les avoir compris.

Lors de ce Grand Rassemblement, plusieurs intervenants ont, tour à tour, salué l’acte de la junte militaire qui a accompli la volonté du peuple. Mme SY Kadiatou SOW a rappelé qu’au regard des défis énormes existants, il est important de comprendre que tout ne peut pas se réaliser maintenant et tout de suite. Comme pour dire aux différents syndicats qui ont déjà des points de doléances sur la place du Gouvernement déchu, d’être compréhensibles et d’accepter de surseoir à leurs doléances jusqu’à ce que notre pays se remette rapidement sur les rails. Me Mohamed Ali BATHILY a fustigé le comportement des dirigeants de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) vis-à-vis du peuple malien. Puis il a promis de saisir des juridictions compétentes en la matière.

L’autorité morale du Mouvement du 05 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), l’Imam Mahmoud DICKO, a lancé un message d’apaisement.

Il a appelé au calme et a rappelé les valeurs cardinales du Mali : l’intégrité, le pardon, l’amour et le respect. Il a prôné la cohésion, l’entente et la paix entre les Maliens. Ensuite il a invité la jeunesse à s’armer de courage et d’intégrité. En réponse aux rumeurs, l’Imam DICKO a dit ceci : “Je ne vise aucun poste, je n’occuperai aucun poste. Je suis l’Imam et je le resterai toujours. Maintenant, je me retourne dans ma mosquée pour continuer à officier les prières mais je ne me mets pas dos à notre pays. Je serais toujours là et regardant sur tout ce qui se passerait dans notre pays”. Histoire de couper court aux rumeurs qui supputaient une inclination à diriger la transition. “Je décide de prendre un bâton de la paix et invite mes frères Ousmane Madani HAIDARA, Jean ZERBO, le Chérif Cheickna M’Bouillé HAIDARA et d’autres de se joindre à moi, afin d’atteindre l’objectif de la paix dans notre pays.

J’appelle mes fils peuls et mes fils dogons à déposer les armes, quelles que soient les raisons qui les y poussent afin de ramener la paix”, a-t-il dit.

L’Imam a continué : “J’invite les éléments de la Plateforme, de la CMA, à respecter leurs engagements et que l’accord pour la paix et la réconciliation nationale reste un accord de tous les fils du pays. » Aux membres de la junte : « J’invite nos fils militaires à honorer leur serment et leur engagement. Cela est extrêmement important pour notre pays, pour le peuple malien”. En voici une mise en garde.

Mahmoud DICKO a également lancé un appel à certains Chefs d’Etat de la CEDEAO qui durcissent le ton contre le peuple malien en ces termes : “Je le dis sur cette même place, s’ils tentent de faire subir encore le peuple malien, ils auront sur leur chemin le châtiment de Dieu! Nous leur disons bienvenue sur leur terre du Mali, mais qu’ils sachent que le peuple malien est un peuple debout bien qu’il ait trop subi. Mais cela doit être conforté par nos comportements”, a-t-il laissé entendre. L’Imam a déploré toutefois certains actes de pillages, de vandalisme et du vol des biens publics et privés devenus récurrents ces derniers temps.

“Cela ne m’a pas du tout plu”, a-t-il indiqué.

Je fustige cette situation. On ne résout pas de difficultés en en créant d’autres. Ce n’est pas une question de vengeance. Notre pays a des valeurs et il doit les garder. Nous sommes des parents, des frères et des sœurs. Cela doit rester dans nos esprits ». Il a conclu son propos par ces conseils.

Boubacar DIARRA

By |2020-08-25T15:43:59+02:00août 24th, 2020|POLITIQUE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils