//PR YOUNOUSS HAMEYE DICKO AU LANCEMENT DE L’ALLIANCE POUR UNE TRANSITION INTELLIGENTE ET RÉUSSIE: “NOTRE PAYS N’A PLUS DROIT A L’ERREUR “

PR YOUNOUSS HAMEYE DICKO AU LANCEMENT DE L’ALLIANCE POUR UNE TRANSITION INTELLIGENTE ET RÉUSSIE: “NOTRE PAYS N’A PLUS DROIT A L’ERREUR “

La grande salle de la Maison des Ainés de Bamako a refusé du monde le samedi 03 octobre 2020 à la faveur de la cérémonie de lancement officiel de l’Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie (ATIR), une plateforme des partis politiques, associations et autres organisations de la société civile. Elle a pour objectif général de veiller sur toute proposition ou projet de loi entrepris par le Gouvernement et le Conseil National de Transition. La cérémonie a été présidée par Pr Younouss Hamèye DICKO, principal initiateur de l’ATIR, président du parti RDS, en présence de Modibo SANGARE, Mamadou KONE, et de plusieurs autres invités.

Dans son discours de lancement, Pr Younouss Hamyèe DICKO a rappelé ceci : “Nous voilà, au lendemain du coup d’Etat du 18 août 2020 ; le Gouvernement a été dissout, l’Assemblée Nationale également dissoute et le Président de la République a démissionné. Les regroupements politiques, les calculs politiques les plus élaborés et les repères se sont brouillés, tandis que notre nation se retrouve dans de grosses difficultés”.

“Il apparait ainsi la nécessité absolue de se réorganiser pour faire face à cette nouvelle situation et sauvegarder le Mali. C’est dans ce contexte que des citoyens honnêtes, des Maliens lambdas, courageux et patriotes se sont levés pour créer l’Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie (ATIR)”, a-t-il précisé. Et d’ajouter qu’il s’agira d’une alliance qui, entre autres, par ses activités, déclarations, communiqués, conférences de presse, accompagnera la Transition, afin qu’elle soit une réussite totale car, notre pays n’a plus droit à l’erreur !

“ATIR sera vigilante, pendant la durée de la Transition afin que l’embargo de la CEDEAO ne touche pas les moyens et les capacités de défense du Mali, comme cela s’est passé en 2012 ! Elle veillera, a rassuré Pr. DICKO, à la bonne application et à la bonne réalisation des décisions issues de la Concertation nationale des 10, 11 et 12 septembre 2020, à l’application des résolutions issues du Dialogue National Inclusif (DNI), en ce qui concerne : la sécurité, l’intégrité territoriale, la bonne gouvernance, l’éducation, la santé, l’agriculture et la tenue des élections législatives avant l’élection présidentielle.”

“ATIR accompagnera la Transition en toute liberté, en toute objectivité et en toute souveraineté et, cette Transition doit respecter la durée de 18 mois. ATIR qui s’est donné un Accord Cadre, se dotera d’un statut et d’un Règlement Intérieur. Elle est ouverte aux partis politiques, aux associations, aux regroupements et aux personnes ressources.”

Faisant la lecture de l’Accord Cadre d’ATIR, Bah MARIKO, Directeur Scientifique de l’activité, a signalé que ladite Alliance a pour objectifs de :

  • contribuer à la bonne application de la Charte de Transition, issue de la Concertation Nationale des 10, 11, et 12 septembre 2020;
  • favoriser la collaboration en créant un espace de dialogue pour une gestion consensuelle de la Transition;
  • attirer l’attention des organes de Transition à travers un communiqué, une déclaration ou une conférence de presse en cas d’une violation fondamentale des textes en question (Constitution du 25 février 1992 et la Charte de Transition positive);
  • proposer de pistes d’amélioration de la sécurité, la santé, l’éducation, l’agriculture, la réorganisation du territoire; contribuer à l’amélioration du code électoral positif conformément aux réponses issues du DNI;
  • participer à l’organisation d’élections générales (Présidentielle et Législative); et veiller au respect strict de la durée de Transition.

Aussi, l’ATIR se donne comme missions entre autres : accompagner des organes de Transition pour une réussite assurée; proposer de pistes de solution pour le redéploiement de l’Administration et des services sociaux de base sur le territoire national; accompagner le gouvernement de Transition dans la conduite des réformes politiques et institutionnelles, y compris la révision constitutionnelle et son adoption par référendum; et aussi dans la conduite des reformes électorales avec en priorité la création d’un organe unique et indépendant de gestion des consultations référendaires et des élections, a indiqué M. MARIKO.

Boubacar DIARRA

By |2020-10-05T13:21:24+02:00octobre 5th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils