/, ACTUALITE, ANALYSE/QUELLE PLACE POUR LE MENTOR DE L’URD DANS LA NOUVELLE TRANSITION ?: L’OPPOSANT POLITIQUE FACE A UN CHOIX DÉLICAT !

QUELLE PLACE POUR LE MENTOR DE L’URD DANS LA NOUVELLE TRANSITION ?: L’OPPOSANT POLITIQUE FACE A UN CHOIX DÉLICAT !

Depuis quelques jours, un processus de transition a été enclenché au Mali. Le pays est accompagné dans cette épreuve par la communauté internationale en coordination avec CEDEAO dont une mission était à Bamako le dimanche 11 octobre 2020.

Cette mission conduite par le président Ghanéen Nana Akufo –Addo président en exercice de la CEDEAO, a permis d’évaluer le processus conformément aux directives fixées par les chefs d’Etat de l’espace en question. Cette arrivée de l’importante délégation coïncide un peu avec le retour du leader politique malien et mentor de l’URD Soumaila CISSE élargi en même temps que trois autres otages occidentaux. Il s’agit de la française Sophie PETRONIN et des humanitaires italiens qui avaient été enlevés au Niger par des membres de la nébuleuse.

L’arrivée de l’ancien chef de file de l’opposition, Soumi, a lieu dans un contexte particulier

Une transition s’ouvre au Mali, dirigée par un officier à la retraite, Col-major Bah N’DAW président. Un diplomate de carrière en la personne de Moctar OUANE pilote le gouvernement composé de plusieurs sensibilités. Mais, dans ce processus un acteur majeur du changement est mis de côté. Le M5-RFP ne se reconnait pas dans cet attelage. L’imam DICKO, autorité morale du mouvement, a été mis au-devant de la scène pour combler l’absence d’une opposition digne du nom. Il a été le catalyseur de la lutte qui a abouti à la chute d’IBK. Depuis quelques temps, l’Imam se fait discret. Pourquoi ?

Son silence étonne plus d’un au Mali

C’est pourquoi des Maliens fondent l’espoir que le retour de Soumi peut être salutaire. Il va canaliser les acteurs pour constituer une force de pression contre les nouvelles autorités, pensent des Maliens. Pour d’autres, par contre ce ne serait pas le cas. On pense que l’opposant d’hier va se contenter d’observer les acteurs jusqu’au terme du processus. Un profil qui jure avec le comportement d’un leader qui doit incarner l’opposition dans cette phase cruciale pour le Mali. Le mentor de l’URD se voit ainsi devant un choix difficile. Quelle attitude va-t-il adopter ? Le temps nous édifiera.

  LAYA DIARRA

By |2020-10-14T14:20:23+02:00octobre 13th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, ANALYSE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils