/, ANALYSE/REFUS DE RENCONTRE AVEC IBK: LE M5-RFP POURRAIT BIEN PATIR DE SON INTRANSIGEANCE

REFUS DE RENCONTRE AVEC IBK: LE M5-RFP POURRAIT BIEN PATIR DE SON INTRANSIGEANCE

A vrai dire les Maliens sont aujourd’hui dans l’expectative totale, du fait des agissements du ‘’Mouvement du 5 juin- Rassemblement des Forces Patriotiques’’ (M5-RFP). En effet, depuis dix semaines que le pays est secoué par une crise sociopolitique, la nation marche tellement au ralenti qu’on serait en droit de redouter le pire. Depuis tout ce temps, le pays vit dans une impasse totale, nonobstant les concessions et sacrifices consentis par certains protagonistes. Ainsi pour tenter d’apporter des solutions qui siéraient à toutes les parties, des missions de bons offices ont fusé de partout, tant sur l’échiquier national qu’au niveau sous régional et international. Mais il est vraiment regrettable de constater, malgré toutes ces interventions, que le mouvement contestataire, à savoir le M5-RFP, fait preuve d’une intransigeance qui, au demeurant, commence à exaspérer les Maliennes et Maliens épris de paix et de quiétude. Il est évident que pour parvenir à résoudre une crise de cette envergure, des concessions doivent être réciproques.

S’il est vrai que l’opinion nationale, dans sa majorité écrasante, s’est accordée à dénoncer la mauvaise gouvernance qui caractérise le régime IBK, il n’en demeure pas moins vrai cependant que face à la contestation populaire, le Président IBK a, pour sa part, donné des signes de sa bonne volonté à œuvrer pour un apaisement de la crise sociopolitique en cours. Indépendamment des sacrifices consentis par le Président de la République pour sortir le pays de cette impasse, la ‘’Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest’’ (CEDEAO) a, elle aussi, tenté de jouer sa partition. C’est ainsi que, l’ex-Président nigérian Goodluck JONATHAN, principal médiateur de la CEDEAO, a jugé absolument nécessaire d’ouvrir des discussions directes entre le M5-RFP et le Président de la République.

Pour ce faire, il a initié une rencontre entre le Chef de l’Etat et ses contempteurs.

Mais malheureusement, comme à leurs habitudes, ces derniers se sont fendus d’une déclaration  pour décliner l’offre du médiateur de la CEDEAO et dans laquelle on peut lire : « Le mercredi 12 août 2020 au soir, le Chef de la Mission de médiation de la CEDEAO, l’ancien Président nigérian Goodluck JONATHAN a demandé et obtenu une rencontre avec une Délégation du M5-RFP, pour proposer d’organiser une rencontre avec M. Ibrahim Boubacar Keïta, avant la fin de séjour prévue le 13 août. Selon le Médiateur, cette rencontre devrait permettre de designer deux équipes de négociation dont les conclusions seront soumises au Président de la République. Le M5-RFP tout en remerciant le Médiateur pour son initiative et en réaffirmant sa constante disponibilité au dialogue qui constitue une des valeurs cardinales de notre peuple, ne pouvait que réserver une fin de non-recevoir à la proposition du Président Goodluck JONATHAN pour, entre autres, les raisons suivantes :

1) L’étonnement et l’indignation du M5-RFP sur le silence observé par la CEDEAO à la suite des propos graves et inacceptables tenus par M. Ibrahim Boubacar KEITA lors du dernier sommet des chefs d’état de la CEDEAO contre notre Mouvement et son Autorité morale l’Imam Mahmoud DICKO. Le M5-RFP attend de M. Ibrahim Boubacar KEITA des excuses à la suite de ses propos diffamatoires ;

2)- Le M5-RFP ne saurait rentrer dans aucune logique de discussions avec M. Ibrahim Boubacar KEITA aussi longtemps que ses militants feront l’objet de chasse à l’homme par les forces de répression du régime et de condamnations expéditives à de lourdes peines de prison faisant ainsi d’eux de véritables prisonniers politiques. Le M5-RFP exige par conséquent leur libération pure, simple et définitive ;

3)- Le M5- RFP attend également la mise à la disposition de la justice des commanditaires, des auteurs et complices des tueries des 10,11 et 12 juillet 2020 qui devraient ainsi répondre devant les juridictions nationales et internationales de leurs actes criminels ;

4)- M. Ibrahim Boubacar Keïta n’a jamais répondu à la demande de sa démission formulée par le M5-RFP et tout éventuelle rencontre devrait juste servir de cadre pour définir les modalités de son départ avec son régime. Le M5-RFP qui ne doute pas que le Peuple Malien saura trouver, à travers des concertations nationales, des solutions endogènes à la crise créée et entretenue par M. Ibrahim Boubacar KEITA remercie encore une fois la CEDEAO et son Médiateur de toute leur sollicitude à l’égard de du Peuple Malien. Le M5-RFP appelle le Peuple à demeurer mobilisé et déterminé, sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora, jusqu’à l’aboutissement du combat patriotique pour la survie du Mali et le bonheur des Maliens ».

Ce comportement jusqu’au-boutiste de l’aile dure du M5-RFP est tout simplement regrettable étant donné que plus la crise dure, plus est grande l’angoisse des Maliens.

Le M5-RFP est perçu par la très grande majorité des Maliens comme un ensemble hétéroclite d’opportunistes politiques, à l’exception de seulement deux ou trois d’entre eux. A écouter la vox populi au Mali, on se rendrait aisément compte que les propositions de sortie de crise faites par la CEDEAO a majoritairement rencontré l’assentiment des citoyens.

Mais paradoxalement du côté du M5-RFP, mouvement se réclamant du peuple, c’est plutôt le contraire. Les dirigeants de cet ensemble ont tout simplement préféré rejeter lesdites propositions au simple motif, et nul n’en est dupe, que la mission de la CEDEAO recommande le maintien du Président IBK à son poste. A bien y disserter, on pourrait affirmer que les dirigeants du M5-RFP pourraient bien essuyer le revers de la médaille en pâtissant de l’entêtement dont ils font preuve, eu égard à la position de force qui est la leur aujourd’hui. Comme le dit l’adage ‘’ Tant va la cruche à l’eau qu’enfin elle se brise’’, le camp des radicaux du M5-RFP pourrait bien pâtir de son obstination en s’exposant à une espèce de ressentiment de la part des masses laborieuses qui, au demeurant, sont plutôt éprises de paix et de quiétude. D’ailleurs les signes précurseurs de ce ressentiment sont déjà perceptibles en bien des endroits. Et nombreux sont les citoyens qui trouvent que le M5-RFP exagère dans ses prises de positions. Ce qui est encore à redouter pour la suite des péripéties de cette crise est que, vu l’intransigeance des contestataires, il ne se trouvera finalement plus personne, ni à l’interne ni à l’extérieur, qui se donnera la peine de servir de médiateur pour amener les uns et les autres à faire de réelles concessions pouvant déboucher sur une sortie de crise pérenne.

El Hadj Mamadou GABA

By |2020-08-17T15:26:19+02:00août 14th, 2020|A LA UNE, ANALYSE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils