/, ACTUALITE/RENCONTRE SECRETE DE DEUX GEANTS DE LA SCENE : SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA CHEZ L’IMAM MAHMOUD DICKO

RENCONTRE SECRETE DE DEUX GEANTS DE LA SCENE : SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA CHEZ L’IMAM MAHMOUD DICKO

La valeur des hommes se mesure aux actes qu’ils posent. C’est ce que l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA et l’Imam DICKO viennent de démontrer. Les deux personnalités, malgré leurs divergences de vue sur moult questions, se sont retrouvés pour aborder la crise après l’irruption des militaires sur la scène politique.

Qui l’aurait cru ?

Soumeylou de bonnes sources a été reçu par l’Autorité morale du M5-RFP dans le cadre d’une visite de courtoisie. La rencontre a eu lieu au domicile de l’Imam. Elle s’est déroulée dans la plus grande discrétion. Le Tigre s’est déplacé dans la nuit du lundi à hier mardi, confie notre source. DICKO, dans un passé récent, avait ouvertement combattu Soumeylou. Il l’avait fait partir de la primature. Avec le soutien du chérif de Nioro et de certains acteurs politiques dont les membres de la famille politique de l’ex président, le leader de ASMA avait jeté l’éponge. La pression des députés et des acteurs que, par ironie, il avait désignés d’hybrides était forte. L’expression « acteurs hybrides » avait été lancée pour la première fois par Soumeylou. Il désignait l’Imam DICKO et tous ceux qui s’alignaient derrière lui pour solder ses comptes.

A l’initiative de DICKO, deux grandes marches avaient été organisées à Bamako. Toutes deux demandaient la démission de Soumeylou ou son limogeage par IBK. Les adversaires ont fini par avoir raison sur lui : Boubeye avait rendu sa démission. Dès lors, les Maliens voient mal ces deux personnalités se retrouver pour quoi que ce soit. Soumeylou est perçu comme un individu qui accepte mal tout coup magistral sur l’échiquier. L’Imam est un homme qui compte sur son influence de leader religieux très orgueilleux. Les Maliens pensaient que  les relations entre eux étaient pourries ; qu’ils ne sauraient plus se supporter.

Les deux personnalités viennent de démentir cette perception. Elles ont eu un entretien dans la nuit du lundi à hier mardi.

Qu’est-ce que SBM et l’Autorité morale du M5-RFP ont pu se confier ? Mystère et boule de gomme. Mais ce qui est probable est qu’ils ne peuvent pas occulter la crise actuelle devenue désormais trop préoccupante. On comprend que les deux personnalités, malgré leurs divergences de vue, pensent Mali. Elles portent la patrie dans leur cœur. Elles attestent les dires du Roi Dahoméen Ghezo : « Si les fils du pays venaient par leurs mains rassemblées boucher le trou de la jarre percée, la patrie serait sauvée.» On peut inscrire l’entrevue de DICKO et de SBM dans ce registre. Les deux personnalités n’ont pas la même vision sur la Transition. Mais dans leur approche, Soumeylou et l’Imam montrent qu’ils ont une âme faible pour la junte.

Le parti de l’ancien Premier ministre n’a pas condamné le putsch du 18 août 2020. Il affirme avoir pris acte et plaide pour une Transition qui s’attèlera à favoriser le retour des civils au pouvoir. Dans une interview réalisée par le quotidien national Essor, voici ce que l’ancien premier avait dit : « Pour réussir la Transition, nous devons respecter la neutralité des militaires, avoir un esprit de raison et nous concéder des compromis de confiance. Nous devons accompagner les militaires dans leur effort de faire émerger un consensus et ne pas les soumettre à des tensions inutiles ou d’exiger d’eux des prises de position plus ou moins partisanes».

 Si l’ancien Premier ministre estime que pour réussir la Transition, ce triptyque est nécessaire, il y a tant de chance qu’il se rapproche de l’Imam dont l’influence n’est pas sans effet sur la junte et le M5-RFP.

Après les hostilités, c’est les retrouvailles. SBM va à la rencontre du parrain des acteurs hybrides.

LAYA DIARRA

By |2020-09-02T16:33:47+02:00septembre 2nd, 2020|A LA UNE, ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils