/, ACTUALITE, SOCIÉTÉ/SITUATION SOCIOPOLITIQUE DU MALI: LA CNDH EMET DES INQUIÉTUDES !

SITUATION SOCIOPOLITIQUE DU MALI: LA CNDH EMET DES INQUIÉTUDES !

Depuis la consommation de coup de force contre le régime d’Ibrahim Boubacar KEITA avant-hier mardi 18 août 2020, les défenseurs des droits de l’homme se mobilisent. Ils émettent leurs inquiétudes sur l’évolution de la situation sociopolitique du pays. C’est dans cette dynamique que la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a fait une déclaration hier mercredi 19 août 2020.   

La situation sociopolitique malienne reste tendue, voire chaotique. Les droits des personnes pourraient être menacés. C’est pourquoi la Commission Nationale des Droits de l’homme (CNDH) a déclaré qu’elle suit avec inquiétude et une attention soutenue la dégénérescence de la crise sociopolitique du pays, suite à la mutinerie qui a conduit à l’arrestation du Président de la République, du Premier ministre ainsi que de certains hauts dignitaires.

La CNDH est fortement préoccupée par la confusion caractérisée qui règne dans le pays : les scènes de pillages, de destruction des biens privés et publics. Se fondant sur l’acte fondamental, les instruments juridiques régionaux et internationaux, notamment la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948, les pactes internationaux relatifs aux droits civils et politiques, aux droits économiques, sociaux et culturels tous ratifiés par notre pays, et consacrant les droits fondamentaux de toute personne résidant sur le territoire national, la Commission :

  • prend acte de la démission du Président de la République, du Gouvernement et de l’Assemblée nationale;
  • appelle au respect strict des droits à la vie, à l’intégrité physique, à la propriété, notamment à ceux de toute personne interpelée et/ou arrêtée;
  • condamne les actes de saccage et de pillage des biens publics et/ou privés portant atteinte au droit à la propriété ;
  • appelle à la retenue et au calme afin de préserver la sécurité, la paix et la cohésion sociale;
  • invite à la désescalade de la violence, au dialogue sincère et à la concertation pour sortir le pays de l’impasse et du chaos.

Pour la CNDH la protection des droits de l’homme est une responsabilité partagée.

Boubacar DIARRA

By |2020-08-21T08:59:37+02:00août 21st, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, SOCIÉTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils