/, INTERVIEW, LES INFOS DU SOIR DE BAMAKO/SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA:« L’ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE QUI DOIT DIRIGER LA TRANSITION DOIT FAIRE UNE PLACE PRÉPONDÉRANTE AU CNSP »

SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA:« L’ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE QUI DOIT DIRIGER LA TRANSITION DOIT FAIRE UNE PLACE PRÉPONDÉRANTE AU CNSP »

L’ancien Premier ministre, Soumeylou Boubeye MAIGA, interviewé sur le plateau de renouveau TV a donné son avis sur le coup d’état survenu le 18 août 2020 ainsi que sur la gestion de la Transition. Pour lui, ce qui est arrivé est l’aboutissement d’un long processus de crise. Sur ce processus, il n’y a pas eu de réponses satisfaisantes. Toutes les réponses qui ont pu être apportées l’ont été de manière tardive et insuffisante. Alors, le pays s’est retrouvé dans une sorte d’impasse.

Soumeylou Boubeye MAIGA a indiqué que les évènements du 18 août sont venus dénouer cette impasse-là. Bien entendu, du point de vue des positions de principe, les uns et les autres ont condamné le renversement des institutions. Et tout le monde s’est résolu à l’accepter. Ce qui est fondamental, c’est l’acceptation du principe des réalités.

Quand les gens disent que Soumeylou a condamné le coup d’état du bout des lèvres !

Quand les gens disent que Soumeylou a condamné le coup d’état du bout des lèvresAprès le coup d’état, les condamnations sont venues de partout. Certains pensent que l’ancien premier Ministre a condamné les évènements seulement du bout des lèvres. Cependant, il a expliqué sa position : « Nous avons fait un communiqué pour dire que nous prenons acte de ce qui s’est passé. Pour des positions de conviction, on n’a pas besoin de vociférations, d’éclat de voix. Ceux qui font souvent le plus de bruits sont les mêmes qui font autres choses. Nous, nous avons préféré prendre acte. Nous avons espéré que cette nouvelle situation permette au pays d’ouvrir une perspective nouvelle du point de vue du fonctionnement de la démocratie, de la rénovation de notre système démocratique. Nous avons espéré que le pays irait au-delà du formalisme institutionnel, que la qualité de la gouvernance deviendrait un paramètre fondamental dans l’action publique ».

Le lien entre les militaires  et Boubeye MAIGA

En ce qui concerne les relations entre l’ASMA-CFP et la junte, le Président a fait savoir qu’il n’y en avait pas de particulier. ‘’Les militaires qui ont fait ce coup sont des citoyens maliens. Ils vivent dans les quartiers. Ils vivent un peu partout. Donc, tout le monde les connait. Pendant toute ma carrière, j’ai travaillé avec les militaires. Et aussi avec les civiles. La plupart du temps, j’ai commandé directement ou indirectement à des milliers de militaires. Donc, je les connais bien. Ces militaires-là assurent aujourd’hui le commandement effectif de l’armée. C’est pourquoi d’ailleurs ils n’ont tiré aucun coup de feu à ma connaissance mis à part ceux qui ont été tirés à Kati. C’était juste pour sonner l’alerte. Je connais certains. Je ne les connais pas tous’’.

L’avenir de la gestion de cette crise !

Le Président de l’ASMA-CFP  estime qu’il ne fait pas de réflexion sur les personnes qui doivent diriger la Transition. Par contre, il voit l’architecture institutionnelle de la manière suivante : le Président sera civil. Il souligne le fait, que la junte doit avoir une place importante dans la transition à venir.  Ainsi, il se démarque de la majorité des politiciens, et donne une autre vision que sa transition doit avoir.  « Nous avons estimé que vous pouvez envisager la création d’un poste de vice-président. Ce poste reviendrait au CNSP. L’institution qui doit diriger la Transition doit faire une place prépondérante au CNSP. Cela leur assure plus de visibilité soit à ce niveau soit à un autre niveau.

Tout le monde doit garder à l’esprit que la Transition n’est pas une Transition partisane. C’est une Transition neutre ». Il dira que toute tentative de vouloir se l’approprier d’une manière ou d’une autre n’est pas adéquate, parce que la Transition sert à préparer les élections pour que les institutions légitimes puissent s’installer au compte du pays.

YOUSSOUF KONATE

By |2020-09-02T16:07:14+02:00septembre 2nd, 2020|ACTUALITE, INTERVIEW, LES INFOS DU SOIR DE BAMAKO|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils