//TRANSITION: LE COLLECTIF DES ASSOCIATIONS DE LA RÉGION DE KAYES EXIGE DES SIÈGES DANS LE FUTUR ORGANE LÉGISLATIF

TRANSITION: LE COLLECTIF DES ASSOCIATIONS DE LA RÉGION DE KAYES EXIGE DES SIÈGES DANS LE FUTUR ORGANE LÉGISLATIF

Le Collectif des Associations de la Région de Kayes composé de l’Association contre la Domination et l’Esclavage, Gambana Salafute Penda et le Rassemblement Malien pour la Fraternité et le Progrès veut une place dans le prochain Conseil National de la Transition. Une lettre officielle a été déposée sur la table des nouvelles autorités du pays.

Les membres dudit Collectif dans le courrier destiné respectivement au Président, au vice-président et au Premier ministre de la Transition exigent qu’un quota soit accordé à eux. Depuis quelques années, ce Collectif se dresse contre la pratique avilissante que certains esprits étroits tentent de perpétuer dans la région de Kayes. Parmi les actions des organisations qui ont fait de la lutte contre l’esclavage et la domination leur combat, on compte de nombreuses actions pour soutenir les victimes. Des membres se sont illustrés dans certains cas par des actions concrètes au profit de certaines victimes enregistrées dans des localités de la région de Kayes. Aujourd’hui ce Collectif s’impose en véritable défenseur contre la domination et l’esclavage dans certaines localités tant dans la région de Kayes que dans la région de Koulikoro. C’est pourquoi, le Collectif qui fait cette revendication veut se mettre dans une posture pour mieux accompagner le processus de Transition en cours au Mali depuis quelques semaines. A l’instar de toutes les faitières du Mali, le Collectif des Associations de la région de Kayes entend occuper la place qu’il faut dans le futur organe législatif. C’est le sens du courrier que les responsables ont fait parvenir aux nouvelles autorités de Transition.

Voici un extrait du document destiné au Président Bah N’Daw au vice-président, Colonel Assimi Goïta avec une ampliation au Premier ministre Moctar Ouane.

Conscients des crises multiformes auxquelles notre pays est confronté depuis bientôt une décennie, déterminés à apporter notre modeste contribution dans la refondation de l’Etat, à travers le rôle qu’aura joué ce conseil, nous associations composées des différentes ethnies de la région, notamment khassonkké, bambara, peul, soninké, malinké luttant contre l’esclavage par ascendance, la discrimination et œuvrant pour la démocratie venons très respectueusement demander de bien vouloir nous octroyer des sièges au sein du Conseil National de Transition (CNT) qui sera mis en place très bientôt’.

Ainsi le Collectif se mobilise pour ne pas être oublié dans la politique visant à doter le pays d’un organe législatif en vue d’accompagner efficacement le processus amorcé au Mali

Par Laya DIARRA

By |2020-10-27T00:21:54+01:00octobre 27th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils